Sans Titre

épisode I - Fin

Dans l’obscurité, les replis se dessinent, les lignes se devinent.

Sur l’avant de la scène de légers voiles semblent respirer : c’est une cage noire, douce, presque transparente qui s’élève, mais ne laisse aucune issue. Aucune sortie possible pour ce corps que l’on perçoit peu à peu à l’intérieur. Obscurément. Il lutte, s’effondre, et de solide, devient poussière.

Le fond de la scène se découvre et s’éclaire. Dans la lumière, des membres épars sont suspendus, au milieu desquels l’on distingue un corps. A peine différent : mais vivant. La lumière baigne tout, le corps en est ruisselant.

Comme si chaque chose avait son double. Y-a-t-il une fin, ou autre chose...